Ufologie

Enlèvement par des extraterrestres sur la rivière Pascagoula

L’incident a fait la une des journaux nationaux et de nombreux ufologues et chercheurs se sont rendus dans la région. Chacun cherchait à enquêter sur le site et à s’entretenir avec les deux personnes apparemment enlevées. L’un des hommes impliqués dans cette expérience hors du commun, Charles Hickson, passera les tests du détecteur de mensonges concernant l’authenticité de la rencontre et parlera à toute personne intéressée. Son collègue témoin, en revanche, ne s’en sortira pas aussi bien, et ce n’est que très récemment qu’il a commencé à parler de cet événement qui, selon lui, « a bouleversé sa vie ».

L’incident lui-même, malgré le scepticisme de certains, est largement considéré comme l’une des affirmations d’enlèvement extraterrestre les plus fascinantes et les plus étudiées, après l’incident de Betty et Barney Hill en 1961 et l’enlèvement de Travis Walton qui s’est produit deux ans plus tard, en 1975.

Pêche de nuit à Jackson, Mississippi, 1973

Dans la soirée du 11 octobre 1973, deux ouvriers du chantier naval Wagner pêchent sur la rivière Pascagoula à Jackson, dans le Mississippi. Charles Hickson, 42 ans, et Calvin Parker, 18 ans, étaient tous deux assis sur la jetée de la rive est, profitant de la sérénité.

Charles Hickson et Calvin Parker
Charles Hickson et Calvin Parker

Cette sérénité sera cependant brisée par le bruit soudain d’un « vrombissement » inconfortable. [Hickson le décrira plus tard comme un « sifflement« . Les deux hommes scrutent leur environnement et repèrent deux « lumières bleues clignotantes » qui se dirigent vers eux. Quelques instants plus tard, ils distinguent chacun un énorme objet métallique de forme ovale au-dessus d’eux. L’engin mesurait une quarantaine de pieds de long et au moins trois mètres de haut.

La porte s’ouvre alors. Une lumière éclatante provenant de l’intérieur de l’engin baignait la jetée de sa gloire. A tel point que les deux hommes durent se concentrer pour voir les trois créatures humanoïdes grises, semblables à des robots, qui flottaient dans leur direction. Au fur et à mesure qu’elles se rapprochaient, Hickson pouvait distinguer des détails plus fins. Il déclarera plus tard qu’ils n’avaient « pas de cou » et que leur peau grise était « très grossière et ridée comme celle d’un éléphant« . En fait, cette peau étrange était si ridée qu’il ne pouvait pas distinguer les yeux. Il se souvient toutefois de « projections » à l’endroit où se trouvent normalement les oreilles. Les mains, qui ressemblaient à des griffes, en forme de « main avec des moufles sans doigts« , étaient peut-être les plus terrifiantes.

Les deux hommes étaient « conscients mais paralysés » lorsque les trois créatures les ont fait « flotter » à bord de leur embarcation.

Croquis basé sur la description de Hickson et Parker
Croquis basé sur la description de Hickson et Parker

À bord et examinés

Une fois à l’intérieur de l’étrange vaisseau, chaque homme est soumis à une sorte d’examen médical[2]. [Selon Hickson, une « sonde en forme de ballon de football » sortait de la paroi et se déplaçait lentement autour de son corps. Il n’était pas certain de la durée de l’examen, mais il a déclaré qu’il avait pu durer entre trente et quatre-vingt-dix minutes. Un détail particulièrement intéressant mentionné par Hickson est qu' »il y avait de la lumière partout, du plafond, des murs, du sol ! ». C’est un détail qui revient régulièrement dans les cas d’enlèvements par des extraterrestres – des pièces très éclairées sans source visible.

Après l’examen, il se retrouve soudain sur la jetée. Parker se tenait là, lui aussi, semblant en transe. Ses bras restent tendus devant lui et son regard se porte vers l’avant. Hickson se rend compte que son ami est en état de choc.

Les deux hommes quittèrent rapidement la jetée et s’assirent dans leur voiture. Hickson boit une ou deux gorgées de whisky pendant que chacun tente de comprendre ce qui s’est passé. Ils ont finalement décidé de signaler l’incident. Après un premier appel à la base aérienne de Keesler, qui les a informés qu’elle ne s’occupait pas de ce genre de choses, ils ont décidé d’appeler le shérif local.

Une véritable peur !

Une fois au poste de police du comté de Jackson, la police, qui ne croit pas à leur histoire, laisse les deux témoins ensemble dans une salle d’interrogatoire. À l’insu de Hickson et Parker, ils avaient également laissé un magnétophone caché. Glenn Ryder, l’homme qui a interrogé les deux hommes, se souvient :

Nous les avons laissés parler, pour voir s’ils allaient dire ‘Eh bien, ils se sont fait avoir’, mais ils ne l’ont pas fait. Ils étaient vraiment inquiets !

Les deux hommes ont effectivement discuté, mais leur conversation n’a fait que renforcer leur position. Par exemple, à un moment donné, on entend Hickson dire à Parker :

Moi aussi, j’ai eu une peur bleue, fiston. On ne peut pas s’en remettre en une vie !

Ryder se souvient également que plus il observait les deux hommes, plus leur peur sincère était évidente.

Hickson affirme que lui et Parker ont demandé à ce que l’incident reste « discret« . Cependant, le lendemain, les journaux de l’État ont publié l’histoire en première page. En l’espace de quelques jours, Jackson Mississippi est devenu le centre d’intérêt des amateurs d’OVNI du monde entier. Les journalistes se rassemblent autour des locaux du chantier naval Wagner et cherchent à s’entretenir avec les deux hommes.

Il y a d’ailleurs eu plusieurs observations d’OVNI le soir en question. La plupart d’entre eux ont décrit ce qu’ils croyaient être un « objet ressemblant à un hélicoptère » avec des lumières bleues. Après la rencontre sur la rivière Pascagoula, la police locale a dû faire face à une vague de rapports d’OVNI. Si nombre d’entre eux se sont révélés être des canulars, d’autres restent inexpliqués.

Toujours un mystère !

Alors que Parker n’est pas du tout à l’aise avec l’incident lui-même ou la publicité qui l’accompagne, Hickson est plus qu’heureux de parler. Après le choc initial, il devint fasciné par de telles rencontres. Son fils déclarera, plusieurs années après sa mort en 2011, qu’il « voulait seulement faire savoir à tout le monde que nous n’étions pas seuls. Il ne se souciait pas de savoir si vous le croyiez ou non ! »

Il signalera trois autres rencontres avec des OVNI l’année suivante, en 1974, et racontera son expérience dans le livre « UFO Contact at Pascagoula », publié en 1983.

Parker, en revanche, a fini par accepter des emplois « hors de l’État » afin de pouvoir, du moins temporairement, échapper à l’attention. Il a récemment déclaré que même si l’attention n’est plus ce qu’elle était, lui et la région où s’est produit l’incident sont toujours des pôles d’attraction pour les chercheurs et les enquêteurs sur les OVNI.

Le fait qu’il en soit ainsi, malgré l’absence de marqueurs sur le site de l’incident et l’absence d’efforts de la part de la communauté locale pour en tirer profit en vendant des « souvenirs d’OVNI » ou en ouvrant des bars ou des restaurants sur le thème des extraterrestres, pourrait peut-être témoigner de l’authenticité de la rencontre. Mis à part l’empressement de Hickson à parler de l’incident, la réputation des deux hommes a beaucoup souffert à la suite de la rencontre. Et rien n’indique qu’il y ait eu un plan prédéterminé de la part de l’un ou l’autre des deux hommes. Jusqu’à ce que les détails d’autres affaires viennent éclairer le phénomène des enlèvements par des extraterrestres, ce cas particulier restera un mystère.

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings
Fermer

Adblock détecté

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité

Et si vous le désactiviez ? La publicité participe au financement de la création de contenus exclusifs à un prix juste. Merci pour votre contribution.