Les Suicidés de Coulogne – Le Blog De L'Etrange
Criminalité

Les Suicidés de Coulogne

C’est un voisin qui a averti la police, hier vers 21h30. Alerté par une proche de la famille inquiète de ne pas avoir de nouvelles, il s’est rendu chez eux. Trouvant la porte ouverte, il a pu entrer et a découvert les quatre corps des membres de la famille, pendus dans leur véranda.Le parquet de Boulogne qui mène l’enquête se dirige vers la piste du suicide collectif. Aujourd’hui, le village de Coulogne est sous le choc. »Sans histoires et serviables » selon des voisins, les parents d’une soixantaine d’années vivaient avec leur fils et leur fille de 28 et 27 ans.Rene Demeester.jpg

Selon des proches, le père avait pris sa retraite l’an dernier et les enfants éprouvaient des difficultés à trouver du travail. Le fils avait essayé de créer une entreprise de transport de colis, sans succès. Selon le procureur de Boulogne-sur-Mer, les Demeester pourraient avoir mûri leur pacte suicidaire. ANGÉLIQUE DEMEESTER a menti. Ce n’est certes qu’un détail, mais il chiffonne les policiers chargés d’élucider le quadruple suicide de Coulogne. Lundi 24 septembre, au beau milieu de l’après-midi, cette femme de ménage âgée de 27 ans quitte brusquement son travail, vraisemblablement pour rejoindre le domicile parental. Afin de justifier ce départ précipité, elle invoque un accès de gastro-entérite. L’autopsie de son corps, réalisée depuis à Boulogne-sur-Mer, révèle pourtant qu’elle n’était nullement souffrante lorsqu’elle s’est pendue peu après, en compagnie de son frère et de ses parents.

« Ce constat nous trouble, concède le procureur de la République Gérald Lesigne, car il donne le sentiment qu’un événement survenu en début de semaine dernière a brusquement donné le signal pour mettre à exécution un projet suicidaire longuement mûri. »

Pour seul indice, une main encore inconnue a laissé une longue lettre non signée, au bas de laquelle on peut lire : « Pardon, on a trop déconné. » Dans l’étroite allée des Frênes, enveloppée de brume et coincée contre un terrain de foot près duquel plusieurs vaches paissent sereinement, le voisinage se perd en conjectures, suspendu au résultat des divers examens en cours. Déjà, les relevés de température effectués sur les corps ont permis d’établir que les pendaisons sont intervenues 24 à 48 heures avant leur découverte, jeudi 27 septembre.

En début de semaine, les autopsies n’ont mis en évidence aucune trace de violence. De surcroît, la détection de lésions superficielles au niveau des chevilles des quatre cadavres, occasionnées par leurs convulsions respectives, a convaincu le légiste que les Demeester se sont pendus de façon simultanée – les uns en sautant dans le vide, les autres en se laissant glisser, depuis des caisses ou des tabourets. La semaine prochaine, des analyses toxicologiques détermineront si certains membres de la famille ont absorbé des médicaments avant de passer à l’acte, comme le laisse supposer la découverte de plusieurs plaquettes vides de médicaments sédatifs à proximité de la scène de crime.

« Ces comprimés avaient été prescrits au père de famille ainsi qu’à son fils, qui étaient tout deux suivis pour une dépression depuis plusieurs mois », précise une source proche de l’enquête.

Depuis une semaine, les policiers de Calais s’attachent à cerner l’état psychologique dans lequel chaque membre de la famille se trouvait au moment du quadruple suicide. Outre René et son fils Olivier, il apparaît en effet que la mère, Marie-Christine, se plaignait depuis peu d’être « dépressive ». Par ailleurs, plusieurs proches ont indiqué aux policiers s’être inquiétés du « décrochage » récemment vécu par les Demeester. Signes de fragilité Titulaire d’un DESS, Olivier, 30 ans, semble avoir le premier montré des signes de fragilité lorsque, au printemps, il a soudain fermé sa société de transports de colis, constituée un an plus tôt, sans jamais avoir vraiment lancé son activité.

« Il semblait pourtant très fier de son camion, raconte Nathalie Clerbout, une voisine. Chaque soir, il sortait en pyjama de chez ses parents pour dormir dedans afin qu’on ne le vole pas. »

Ces dernières semaines, Angélique Demeester s’est semblablement renfermée en quittant son petit ami, avec qui elle projetait jusqu’alors d’avoir un enfant.

« Elle avait beau s’être installée seule à Calais, on la voyait chaque jour rentrer déjeuner chez ses parents, comme si elle n’arrivait pas à partir », précise un voisin.

Jadis bien impliqué dans la vie sociale de Coulogne, le père, enfin, s’était récemment replié en décidant brusquement de quitter la troupe de théâtre dont il faisait partie l’an dernier. Ces derniers jours, l’examen des comptes bancaires de la famille, créditeurs, a permis d’exclure un mobile purement financier.

« Avant de refermer ce dossier, il est désormais important de comprendre la concomitance entre ces différents renoncements, explique le procureur Lesigne, qui a ouvert une information judiciaire pour»recherche des causes de la mort. Même s’il n’y a pas eu d’intervention physique, nous ne voudrions pas passer à côté d’une éventuelle manipulation mentale qui pourrait avoir été exercée soit au sein de la cellule familiale, soit depuis l’extérieur. »

Afficher plus

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings