Paranormal

Les Fantômes du restaurant Deane House

Le restaurant Deane House est ouvert du lundi au vendredi, de 11 h à 15 h, et le samedi et le dimanche, de 10 h à 15 h. En outre, le bâtiment est disponible pour des réceptions privées, des dîners  » meurtre et mystère « , et est également utilisé par certains programmes offerts par la Fort Calgary Preservation Society.

La Deane House est une maison qui se déplace littéralement. L’ensemble du bâtiment a été déplacé deux fois et a accumulé quelques histoires horribles au cours de ses voyages courts mais colorés. Des meurtres, des suicides et même quelques morts naturelles ont conduit à une série d’activités fantomatiques pour cette première pierre de Calgary.

La ville de Calgary en Alberta a vu le jour grâce à un petit avant-poste appelé Fort Calgary, établi en 1875 en réponse aux commerçants de whisky sans foi ni loi de la région. À la jonction des rivières Bow et Elbow, Fort Calgary était la base de la Police à cheval du Nord-Ouest. Quelques années plus tard, le chemin de fer a atteint le fort et une ville est née. La population de la région augmentant, le fort grandit avec elle. En 1906, un manoir majestueux a été construit dans le fort pour le capitaine surintendant Richard Deane.

DEANE, RICHARD BURTON
DEANE, RICHARD BURTON

Deane estimait que les quartiers utilisés par le surintendant précédent n’étaient pas assez bien pour sa femme, Martha. La construction a coûté 6 200 $ et Deane a déclaré que sa nouvelle maison était  » certainement la meilleure maison occupée par la Police à cheval à cette date.  » Martha Deane n’a jamais pu voir la nouvelle maison. Elle est morte de maladie dans la ville de Lethbridge, dans le sud de l’Alberta. En 1914, le fort a fermé ses portes, le terrain a été vendu au Grand Trunk Pacific Railway et le capitaine Deane s’est retiré dans son Angleterre natale. Le Grand Trunk a démoli tous les bâtiments de Fort Calgary, à l’exception de la Deane House, qui a été épargnée pour devenir le quartier de l’agent de la gare. Plus tard cette même année, la Deane House a déménagé pour la première fois de son emplacement d’origine, à l’angle de ce qui est aujourd’hui la 9e avenue et la 6e rue sud-est, pour s’installer à l’angle sud-est de la propriété.

En 1929, la maison a été vendue à l’entrepreneur local C.L. Jacques, qui l’a déplacée à nouveau, cette fois en utilisant des bateaux et des dispositifs de flottaison géants pour traverser la rivière Elbow et rejoindre la rive opposée. L’exploit était si remarquable qu’il a fait l’objet d’un article dans le numéro de 1930 du magazine Popular Mechanics. Beaucoup pensent que Jacques aurait économisé de l’argent s’il avait simplement construit une nouvelle maison de l’autre côté de la rivière Elbow. Après le deuxième déménagement de la Deane House, celle-ci est devenue une pension de famille et est entrée dans le chapitre le plus sombre de son existence. Bob Pearson est le coordonnateur de l’interprétation du Fort Calgary et travaille au fort depuis 2000. Originaire de Calgary, Bob Pearson a entendu parler des fantômes de la Deane House depuis qu’il est enfant.

Les gens de Calgary ne savent peut-être rien d’autre sur la Deane House, ni sur le Fort Calgary, mais ils savent que la Deane House est hantée , a déclaré M. Pearson.

Les histoires de fantômes sont si connues que M. Pearson a dû les intégrer dans les programmes éducatifs qu’il propose aux écoliers de la région. Le personnel de Fort Calgary a appris par expérience que, si l’on ne parle pas des fantômes, les enfants inonderont de toute façon les guides de questions sur les résidents surnaturels. J’ai parlé à Pearson de l’histoire et des fantômes de la maison. À l’époque où le bâtiment était une pension de famille, la Deane House avait une réputation miteuse. Pearson a déclaré :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle était interdite au personnel militaire. Pour vous faire comprendre quel genre de maison c’était, les gens y embarquaient pour une heure à la fois.

Il y a eu des meurtres, des suicides, et parfois, on a dit que c’était une maison de mauvaise réputation. En 1933, un garçon de 14 ans et son père étaient locataires de la Deane House. Le garçon était épileptique et était méprisé par les autres enfants pour ses crises occasionnelles. Le garçon consterné s’est suicidé dans le grenier de la maison. Dix ans plus tard, en 1943, l’immeuble changea de propriétaire, passant de C.L. Jacques à Alex Brotherton, qui continua à exploiter la maison comme une pension de famille et s’asseyait souvent dans le salon pour passer le temps en fumant sa pipe.

Un meurtre/suicide a eu lieu dans la Deane House, en 1952, lorsqu’un mari a poignardé sa femme à mort et s’est ensuite suicidé, sous le regard horrifié de leurs deux enfants. La fille de Brotherton, Alfena Cunningham, qui vivait avec Brotherton, est morte dans la maison de causes naturelles en 1965. Trois ans plus tard, Brotherton est décédé, également de causes naturelles. Les décès dans la Deane House se sont produits à partir de 1933 et ont pris fin en 1968 avec la mort d’Alex Brotherton. Il existe d’autres rapports non confirmés de meurtres à la Deane House, notamment un homme qui aurait été abattu sur le porche d’entrée et un autre tué à l’intérieur de la maison. Après la mort de Brotherton, la maison est tombée en ruine jusqu’à ce que la ville intervienne.

En 1973, la ville de Calgary a acheté la Deane House pour la restaurer en vue des célébrations de son centenaire en 1975. En 1975, le bâtiment nouvellement restauré sera un studio d’artiste, puis un salon de thé jusqu’au début des années 1980, où il sera transformé en site historique préservé et en restaurant. C’est dans les années 1960 et 1970 que la réputation de hantise commence à grandir. Selon le livre de Barbara Smith, Ghost Stories of Alberta (Hounslow Press, 1993), un exorcisme a été pratiqué au début des années 1990 à la Deane House. Cependant, d’après les nombreux récits rapportés depuis, nous devons supposer que l’exorcisme n’a pas fonctionné. À la fin des années 1990, la chaîne de télévision locale CFCN a engagé un médium pour venir inspecter le bâtiment. Dans la séquence, le médium a affirmé que deux esprits vivaient définitivement dans la maison, l’un sur le porche d’entrée et l’autre dans le salon. Le médium pense également que la maison a été construite sur un cimetière indien. L’esprit d’un homme indigène a été signalé au moins deux fois à l’intérieur de la maison. Pearson a déclaré :

Une fois, quelqu’un était ici pour un dîner mystère et elle est descendue dans le sous-sol. Elle est remontée et a dit qu’il y avait un vieil autochtone avec des tresses qui lui a dit qu’elle ne devrait pas être ici et que le site était sacré.

Selon M. Pearson, la fréquence des phénomènes surnaturels est nettement plus élevée dans le salon. Aujourd’hui, le salon est la section bar du restaurant, et même lorsque le bar est vide, le personnel et les clients sentent occasionnellement la fumée de pipe, bien que personne ne soit vu en train de fumer. Et il y a des récits de témoins qui ont vu le fantôme de M. Brotherton assis avec sa pipe. Les gens disent aussi avoir entendu des choses dans le salon. Pearson a déclaré :

Il y avait un vieux téléphone qui n’était connecté à rien. Non seulement il n’est pas connecté, mais j’ai découvert qu’il n’y a rien à l’intérieur, qu’il n’y a aucun mécanisme interne. Certaines personnes ont déclaré qu’elles pouvaient entendre le téléphone sonner. Ils entrent et essaient de répondre, et bien sûr, il n’y a personne.

Le grenier de la Deane House est un autre point chaud pour l’activité des fantômes. Pearson a expliqué qu’il y a deux armoires dans le grenier du côté de Fort Calgary de la maison. Il a dit :

Celui de droite est utilisé pour les costumes de la programmation scolaire, les accessoires, et des choses comme ça. Et dans l’armoire de l’autre côté, il y a une tache sur le côté gauche du plancher de l’armoire, qui, selon certaines personnes, ressemble à du sang. Mon cousin, qui est médecin, dit que ça ne ressemble pas à du sang. C’est très difficile à enlever, ils ont essayé de la frotter, mais ça ne part pas vraiment. Je ne sais pas ce que c’est. On dit que c’est une tache de sang, et certaines personnes disent que la tache devient plus grande et plus petite à différents moments.

Corinne Schneidmiller travaille comme superviseur des banquets à la Deane House et à Fort Calgary depuis 2002. Schneidmiller a appris l’existence des fantômes dès son premier jour de travail, lorsque son patron lui a fait visiter les lieux et lui a raconté certaines des légendes. Mme Schneidmiller a entendu des bruits de pas à l’étage, alors qu’elle savait que personne ne s’y trouvait, et elle a également senti la fumée de la pipe. Elle croit qu’un événement subtil mais inexpliqué se produit presque chaque jour, mais elle a eu une rencontre durant l’été 2003 dans le sous-sol de la Deane House qu’elle n’oubliera jamais. Schneidmiller raconte :

Je suis descendue pour ranger quelques affaires dans notre glacière, et du coin de l’œil, j’ai vu quelque chose. Il y avait trois rangées de chaises empilées, j’ai regardé et j’ai vu la silhouette très nette d’un homme autochtone debout dans la rangée centrale de chaises. Je pouvais voir des chaises devant lui et des chaises derrière lui, et il était debout sur les chaises. Je ne pouvais pas vraiment le voir à partir du genou. Il portait une chemise à manches longues avec un col et un gilet par-dessus, et il avait une longue tresse. Il regardait en haut et par la fenêtre, donc j’ai vu son profil gauche. Puis il s’est retourné et m’a regardé droit dans les yeux et j’ai couru à l’étage.

Une autre fois, Schneidmiller était à la Deane House avec deux des cuisiniers, qui étaient occupés dans la cuisine. L’un de ses serveurs était allé chercher de la glace à Fort Calgary, car la machine à glace du restaurant était en panne, lorsqu’elle a entendu quelque chose à l’étage. Elle a dit :

J’ai entendu notre piano jouer à l’étage. C’est en fait une antiquité, et personne n’est censé en jouer. Et je me dis qu’il ne devrait pas y avoir grand monde ici. La musique jouée par ce piano était magnifique. Je suis moi-même pianiste, et je me suis dit que ce serait vraiment méchant d’aller leur dire d’arrêter. Je suis donc montée à l’étage pour dire à la personne qui jouait du piano de ne pas le faire, parce que c’était une antiquité. Et alors que je montais les escaliers, je suis arrivée à la deuxième marche du haut et ils ont arrêté de jouer. J’ai entendu le banc du piano être repoussé, puis j’ai entendu des pas s’éloigner du piano. En marchant vers l’entrée de la pièce où se trouvait le piano, j’ai entendu les pas qui passaient juste devant moi. Et j’ai en quelque sorte senti un petit souffle d’air. Comme quelqu’un qui marche rapidement à côté de vous. Mais je n’ai rien vu. Ils m’ont manifestement entendu monter les escaliers et ont décidé qu’ils avaient fini de jouer.

Les membres du personnel ont été témoins d’observations et d’événements étranges dans le restaurant depuis de nombreuses années. Bob Pearson se souvient d’une expérience relatée par un ancien gérant du restaurant. Il a déclaré : « L’ancien gérant, Robert, était assis là un soir et pensait rentrer chez lui, puis il s’est dit :

Non, je vais rester et m’occuper des livres ,lorsqu’il a affirmé que son sac à dos avait en quelque sorte lévité d’une étagère et était tombé à ses pieds. Il a dit que lorsque cela s’est produit, il a décidé qu’il rentrerait chez lui ».

Un autre membre du personnel qui travaillait dans le bâtiment, lorsqu’il s’agissait d’un salon de thé à la fin des années 1970, a affirmé avoir vu un homme vêtu d’une cape noire, très solide, descendre les escaliers, mais l’homme a semblé disparaître sous les genoux. L’homme sombre a descendu les escaliers, est passé devant le serveur choqué, est sorti par la porte d’entrée et a disparu. Compte tenu de toute l’histoire macabre et fantomatique de la Deane House, cela vous dérangerait-il de travailler dans un tel endroit ? Schneidmiller a répondu :

Pas vraiment, sauf si je suis seul. Dès que je sais que je suis seul, mes cheveux se dressent sur la tête. Quand je suis le dernier à partir, je ferme à clé, ce qui implique de marcher jusqu’à la porte d’entrée, de la verrouiller et d’éteindre les lumières en retournant vers la porte arrière. De la porte d’entrée à la porte de derrière, il y a peut-être six mètres, et je cours, parce que j’ai vu et entendu pas mal de choses et même si cela ne me fait plus aussi peur qu’avant, je ne pense pas que je m’y habituerai un jour.

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings
Fermer

Adblock détecté

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité

Et si vous le désactiviez ? La publicité participe au financement de la création de contenus exclusifs à un prix juste. Merci pour votre contribution.