L’étrange affaire du poltergeist Guyra – Le Blog De L'Etrange
Paranormal

L’étrange affaire du poltergeist Guyra

La plus terrifiante des hantises d'Australie

Alors qu’elle marchait, elle a été poursuivie par un homme qui l’a agressée en lui jetant des pierres. Minnie, qui était naturellement paniquée par cette attaque, s’est enfuie. L’attaque s’est arrêtée et l’homme a disparu avant qu’elle n’arrive à la maison.

Minnie Bowen
Minnie Bowen

Cette nuit-là, toute la famille est perturbée par des jets de pierres contre les murs de la maison. La police a été appelée, et avec l’aide de quelques voisins armés, une recherche a été menée, mais aucun coupable n’a été trouvé. Les attaques contre la maison allaient se poursuivre, tout comme la recherche du responsable. Minnie Bowen, 12 ans, et sa famille sont devenues le centre d’une tempête médiatique et malheureusement la risée de la communauté.

Le chalet en planches est relativement isolé du reste de la ville, entouré de brousse et de champs. Cinq personnes occupaient le cottage : la mère, le père et les trois enfants. Il y avait un quatrième enfant, May Bowen, mais elle est morte tragiquement quelques mois seulement avant le début des événements du « Mystère de Guyra ».

Alors que les attaques contre la maison se poursuivent, la police et les voisins entourent la propriété, formant un double cordon de personnes, pour empêcher tout agresseur potentiel de s’approcher. Cela s’est avéré inutile car la pluie de pierres a continué sans relâche pendant la soirée, à partir de 19 heures environ et jusqu’à tard dans la nuit. Bientôt, d’autres « fracas » ont été entendus dans la maison et il est devenu évident que les bruits suivaient la jeune Minnie et son emplacement immédiat.

Le jeudi suivant, la jeune fille a été emmenée dans un lieu tenu secret. Cette nuit-là, la police et plus de cinquante voisins et autres civils de la communauté ont formé un cordon de corps encore plus large autour de la propriété. À cette occasion, aucun bruit ni aucune perturbation n’ont été enregistrés.

Le jour suivant, Minnie a été ramenée à la maison et les bruits ont rapidement recommencé, mais cette fois-ci, les jets de pierres et les coups ont été enregistrés pendant la journée également.

A la mi-avril, toutes les fenêtres de la maison avaient été brisées et d’autres moyens d’investigation ont été recherchés. Un soir,  » un gentleman d’Uralla  » était présent à la réunion et a tenté de résoudre le mystère par des moyens spirituels. Il a placé Minnie et sa mère dans une pièce adjacente à la salle à manger où un grand nombre de personnes s’étaient rassemblées.

Il a placé la jeune fille près de l’un des murs où des coups avaient été entendus à plusieurs reprises. La lumière de la salle à manger filtrait, la couvrant d’une douce lueur. Le gentleman a incité Minnie à demander :

C’est toi ?

en référence à May Bowen, la sœur qui était morte quelques mois auparavant. Minnie semble canaliser l’esprit de sa sœur et la réponse est :

Oui

La question suivante était :

Que veux-tu ?

et la réponse fut :

Dis-le à maman. Je suis heureuse et en sécurité au paradis, et ce sont ses prières qui m’ont amenée ici, et je veillerai sur elle pour le reste de sa vie.

Plus aucune autre réponse n’a été reçue.

D’autres enquêteurs spirites se sont rendus dans la communauté et, après avoir mené leurs propres investigations, ils ont conclu qu’un poltergeist était responsable des perturbations. Ils ont fait valoir qu’avec autant de personnes postées pour garder la propriété, il serait impossible pour quelqu’un de s’approcher pour causer le méfait.

Le 25 avril, il y a eu une sorte de percée. Le sergent Ridge, qui enquêtait sur l’affaire, a reçu des aveux de Minnie Bowen selon lesquels elle avait été responsable des troubles à trois reprises. Elle avait agi ainsi pour effrayer sa belle-sœur, mais a nié toute connaissance des autres troubles. Avec cet aveu, de nombreux journaux ont affirmé que l’affaire était résolue.

En mai, Minnie vivait dans la maison de sa grand-mère à Glen Innes, située non loin de Guyra. Alors qu’elle dînait, la famille a été dérangée par une grosse pierre qui s’est écrasée sur la fenêtre de la salle à manger. La police a été rapidement convoquée et est restée dans la maison alors que d’autres fracas, coups et autres perturbations se produisaient. Certains ont déclaré que les coups les plus forts ressemblaient à « un coup de hache contre un mur ».

Le lendemain, une voisine aurait déclaré avoir vu une pierre tomber directement sur le toit, estimant qu’il était impossible qu’elle ait été lancée par quelqu’un au sol.

En août, plusieurs des voisins de la maison de Glen Innes avaient déménagé, déclarant qu’ils ne rentreraient pas chez eux tant que Minnie Bowen n’aurait pas quitté la ville.

Le sergent de la police locale demandait constamment à Minnie d’arrêter de jouer ses tours. On la menaçait de la renvoyer si elle continuait.

Minnie a nié fermement et catégoriquement toute connaissance de ces perturbations à de nombreuses reprises.

Il y a beaucoup d’autres petits détails que vous pouvez trouver dans les journaux qui couvrent cette histoire. À une occasion, quelqu’un surveillait la maison des Guyra, car la famille était sortie pour la journée. On a frappé à la porte et en regardant sous la porte, on a vu une paire de bottes à clous, mais quand on a ouvert la porte, elles avaient disparu, ainsi que le propriétaire présumé.

Ces événements ont également suscité une certaine panique, car une femme âgée avait disparu dans la région. Les femmes dormaient avec des armes à feu à portée de main, ce qui a été à l’origine d’au moins une fusillade accidentelle lorsqu’un jeune garçon a tiré sur sa sœur. Tous ces cas se sont accumulés pour alimenter l’indignation de ce qui a été considéré comme une « farce » de la part de Minnie Bowen.

Quant à Minnie, on dit que ces incidents n’ont pas été isolés à cette période de sa vie. Les coups et les pierres réapparaissaient dans sa vie à mesure qu’elle vieillissait et on a fait allusion au fait qu’elle avait également développé le don de clairvoyance.

Une théorie des années 1950 affirmait que « la scène [d’un poltergeist] est presque toujours une ferme isolée, et le foyer soumis aux attaques comprend presque invariablement un garçon ou une fille, généralement une fille qui approche de l’adolescence… Les manifestations apparemment paranormales ont leur centre d’énergie dans la personne de l’enfant, qui peut, à ce moment-là, les produire consciemment ou inconsciemment. Le pouvoir se perd au fur et à mesure que le garçon ou la fille grandit ».

Mr Moors
Mr Moors

À son apogée, le « Fantôme de Guyra » a suscité un intérêt international. L’une des personnes attirées par ce mystère dans le centre ville éloigné était un certain Mr Moors, un ami personnel de Sir Arthur Conan Doyle qui partageait son intérêt pour les phénomènes psychiques. Ayant un accès complet à la maison, il a enlevé des parties du toit pour créer des postes de guet et mettre en place un système élaboré de pièges.

Sans aucune impression, le « fantôme » a continué son ravage. Moors et ses cinq assistants étaient complètement désemparés , ils ne pouvaient même pas dire avec certitude si les pierres de la taille d’une noix avaient été lancées de l’intérieur ou de l’extérieur de la maison. Mais là où l’expert étranger a échoué, un chasseur de fantômes local a peut-être partiellement réussi.

Lorsque, au grand désespoir de tous, les coups et les chutes de pierres recommencèrent, les parents de Minnie, désespérés, l’envoyèrent chez sa grand-mère à Glen Innes, à 60 kilomètres de là. La preuve qu’elle avait vraiment été l’objet de l’attention du bureau de vote ne tarda pas à être apportée, à condition qu’elle l’ait suivie jusque-là.

La deuxième maison était située en ville, mais les bruits de mur étaient toujours aussi difficiles à expliquer. Certains bruits étaient suffisamment forts pour déloger les ornements d’un buffet.

Lorsqu’un homme de 90 kilos a jeté tout son poids contre le mur à côté du buffet, les ornements n’ont même pas tremblé. Au bout d’un moment, les parents de Minnie l’ont ramenée au chalet Guyra. Par la suite, il semble que les phénomènes étranges se soient simplement estompés.

Minnie Bowen a grandi, s’est mariée et, comme Mme Inks, a vécu pendant de nombreuses années, apparemment normalement, à Armidale. Si elle en savait plus sur le « Fantôme de Guyra », il n’y a aucune trace d’elle en ayant parlé à quelqu’un plus tard dans sa vie. Vers 1988 ou 1989, cette dame âgée et lente a été renversée et tuée, juste à la sortie d’Armidale.

Un film muet a été réalisé sur cet incident en 1921, intitulé « Le mystère du fantôme Guyra ». John Cosgrove a joué le rôle principal et a réalisé le film. Les Bowens eux-mêmes sont apparus dans le film.

Afficher plus

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings