Les Disparues de l’A6 – Le Blog De L'Etrange
Criminalité

Les Disparues de l’A6

Le 20 août 1984, Françoise Bruyère et Marie-Agnès Cordonnier, deux cousines de 22 ans, appellent leurs familles en Belgique pour les prévenir de leur arrivée à Mâcon. Elles vont faire du stop pour visiter la région pendant 15 jours. Deux jours plus tard, elles quittent le domicile de leur ami à Mâcon. On ne va plus jamais les revoir. Les parents donnent l’alerte dans les jours qui suivent, mais la police ne recueille aucun témoignage, aucune piste

Deux ans plus tard, le 14 novembre 1986, Sylvie Aubert, caissière à l’hypermarché Mammouth de Châlon-sur-Saône, quitte son travail à 21h. Elle passe par une petite route avec son vélomoteur pour rejoindre la maison de ses parents à Saint-Loup-de-Varennes. Son père inquiet de ne pas la voir revenir va retrouver le vélomoteur à quelques kilomètres du domicile, ainsi que son sac à main. Une chaussure de Sylvie est également au milieu de la chaussée. Ce n’est pas un accident, mais un enlèvement. Cinq mois plus tard, son corps est retrouvé dans la Dheune.

Le 18 décembre 1986, le corps de Christelle Maillery, 16 ans, est retrouvé dans le local à vélo d’un immeuble du Creusot. Elle a reçu une trentaine de coups de couteau. Le 15 août 1987, le corps de Marthe Buisson, pensionnaire d’un foyer pour l’enfance, est retrouvé le long de l’A6 à hauteur de Saint-Albin. Quinze jours plus tard, à seulement 3 kilomètres de là, Nathalie Maire, employée d’une sandwicherie sur l’aire d’autoroute de Saint-Albin, est retrouvée morte sur son lieu de travail.

Le 16 août 1987, Marthe Buisson, 16 ans, est enlevée, puis éjectée d’une grosse voiture blanche. Elle est retrouvée morte sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute A6, le crâne fracassé. 

Le 2 septembre 1987, Nathalie Maire, 18 ans, employée saisonnière sur l’aire d’autoroute de Saint-Albain, est retrouvée morte sur son lieu de travail après avoir été battue à coups de manche à balai puis étranglée avec la rallonge électrique du congélateur. Le mobile n’est pas le vol d’argent puisque la caisse de la jeune femme n’a pas été touchée.
Nathalie Maire avait témoigné, 15 jours plus tôt, dans le cadre du meurtre de Marthe Buisson.

Le 5 mai 1989, Sylvie Baton, une étudiante de 24 ans, est retrouvée violée et étouffée dans sa baignoire chez elle à Avalon (Yonne). Le meurtrier lui avait lié les mains et l’avait battue avant de la tuer. 
Ulrich Muenstermann, principal suspect, est mis en examen dans le cadre de cette affaire.

Le 17 novembre 1990, Carole Soltysiak, 13 ans, est découverte dans un bois de Perrecy-les-Forges. Son meurtrier l’a forcé à boire de l’alcool avant de la violer, de la poignarder à quatre reprises puis de mettre le feu au corps de l’adolescente.

Le 17 novembre 1990, Mère de famille, M.G Foatelli disparaît à Gueugnon. Elle est retrouvée morte quelques semaines plus tard, vêtue de vêtements différents de ceux qu’elle avait le jour de sa disparition. Son dossier est classé en suicide.

Le 28 décembre 1996, Christelle Bletry, 20 ans, est poignardée à 113 reprises alors qu’elle rentrait d’une soirée entre amis. La jeune femme s’est débattue et a probablement été tuée dans une voiture. Son sac n’a pas été fouillé et aucun indice n’accrédite la thèse d’une agression sexuelle. Mal préservée, la scène du crime n’a pas permis de réaliser des constatations déterminantes notamment au niveau des empreintes de pas et de véhicules. 

Le 7 février 1997, V. Beaune, 21 ans, disparaît à la sortie d’une brasserie à Beaune. Son corps est retrouvé le 17 mars au bord de la Saône, à Verdun-sur-le-Doubs. Ses poignets étaient menottés. Les causes de sa mort n’ont pu être établies. Toutefois, un de ses amis a été mis en examen, avant de bénéficier finalement d’un non-lieu.

Le 1er juin 1999, Vanessa Thiellon, apprentie cuisinière de 17 ans, disparaît. Son corps est retrouvé dénudé et déformé par des coups violents, 4 jours après au bord de la Saône, à Mâcon. Aucune agression sexuelle n’a pu être constatée. Elle serait morte d’une overdose, selon l’autopsie. Son petit ami est mis en examen pour « homicide involontaire ».

Le 19 mars 2005, Anne Sophie Girollet, étudiante en médecine âgée de 20 ans, disparaît après avoir participé à un gala de danse à Mâcon. Des témoins affirment avoir vu un individu étranger rodé puis suivre en voiture la 405 de la jeune femme. Trois jours après, le véhicule d’Anne Sophie GIROLLET est retrouvé vide au fond de la Saône à seulement 200 mètres du Théâtre. L’ADN retrouvé n’est pas celui de la disparue. Le 2 avril, le corps est retrouvé flottant dans la Saône, à 500 mètres du lieu où sa voiture gisait. Elle est décédée par suffocation à cause de coups reçus au thorax. À l’autopsie ni ADN étranger, ni trace de violence sexuelle, ne sont révélés. Pourtant début 2006 , la présence d’éléments d’ADN masculin est confirmée. Mais il s’agit d’éléments incomplets, endommagés, qui ne permettent pas d’avoir le protocole entier de l’ADN et donc son inscription au Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS) ou au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).

Afficher plus

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings