Paranormal

La possession démoniaque de Don Decker

Don Decker est connu dans le monde entier sous le nom de Rain Man. Son histoire est sans doute l’un des événements paranormaux les mieux documentés de l’histoire récente. Sa crédibilité repose sur les récits de nombreux témoins qui étaient des professionnels de l’application de la loi.

Le décès de James Kishaugh
Cette histoire bizarre a commencé le 24 février 1983 à Stroudsburg, PA, après le décès du grand-père de Don Decker, James Kishaugh. Tandis que d’autres pleuraient, Don Decker ressentait enfin un sentiment de paix pour la toute première fois. Ce que les autres ne savaient pas, c’est que James Kishaugh avait abusé physiquement de Don lorsqu’il était enfant.Don Decker était en prison au moment de la mort de Kishaugh, mais il a obtenu une permission pour assister aux funérailles et passer quelques jours avec la famille. Le sentiment de paix de Don ne durera pas longtemps.

De la pluie dans la résidence des Keifer
À l’issue des funérailles de James Kishaugh, Don Decker a été invité à passer la nuit chez Bob et Jeannie Keiffer, qui étaient des amis de la famille et qui aimaient beaucoup Don. C’est plus tard dans la soirée que Don a commencé à sentir que quelque chose n’allait pas. Un froid intense commença à le saisir et Don tomba rapidement dans un état de transe. Les Keiffer, perplexes devant ce qui s’était passé, ont soudain remarqué que de l’eau s’écoulait du plafond et des murs du salon. Les Keiffer appelèrent Ron Van Why, leur propriétaire, et le seul qui pouvait comprendre ce qui se passait avec les tuyaux d’eau. Quand Ron est arrivé, lui aussi n’avait pas de réponses. Ron savait qu’il n’y avait pas de canalisations d’eau dans la zone où les fuites se produisaient. En fait, les fuites se sont aggravées et ont commencé à remonter par le sol, le plafond et les murs.

La police est appelé
Ne sachant pas quoi faire, Ron a appelé sa femme et lui a expliqué la situation à la résidence des Keiffer. Il a ensuite appelé la police. C’est le patrouilleur Richard Wolbert qui est arrivé le premier sur les lieux. Il n’a fallu que quelques minutes pour que le patrouilleur Wolbert soit trempé après être entré dans la maison. Le patrouilleur Wolbert a décrit ce qu’il a vu la nuit de son entrée dans la résidence des Keiffer :

Nous nous tenions juste à l’intérieur de la porte d’entrée et avons rencontré cette goutte d’eau qui se déplaçait horizontalement. Elle est passée entre nous et est sortie dans la pièce suivante.

PATROUILLEUR RICHARD WOLBERT

L’officier John Baujan, qui a rejoint le patrouilleur Wolbert, a également été témoin des événements à la résidence Keiffer. Il a déclaré :

J’ai littéralement eu un frisson dans la colonne vertébrale, j’aviais les cheveux dresser sur la nuque. C’est ce que j’ai ressenti. C’était une situation où il se passait des choses dont je n’avais jamais, jamais rêvé. Et il n’y avait aucun moyen d’expliquer ce qui se passait là.

OFFICIER JOHN BAUJAN

Alors que les officiers essayaient de comprendre la situation, ils ont remarqué que Don était toujours dans un état de transe. Les officiers ont demandé aux Keiffers de sortir Don de la maison et de le faire asseoir à la pizzeria située à proximité de la résidence. Dès que les Keiffer et Don sont partis, la maison est revenue à la normale. Cette corrélation n’est pas passée inaperçue, et Ron s’est retrouvé à se demander si l’un des Keiffer ou Don était responsable de cet incident.

De la pluie dans la pizzeria
Pam Scrofano, propriétaire de la pizzeria, a vu Don entrer dans le restaurant dans cet état de zombie. Quelques instants après que les Keiffer et Don se soient assis, ils ont remarqué que la même chose commençait à se produire dans la pizzeria. De l’eau a commencé à leur tomber sur la tête et s’est répandue sur le sol. Pam a immédiatement soupçonné Don d’être possédé. Elle a couru à sa caisse, a sorti son crucifix et l’a placé sur la peau de Don. Don a immédiatement réagi et il est apparu que le crucifix avait brûlé sa chair.

À ce moment-là, il n’était plus possible de rester à la pizzeria. Bob et Jeannie Keiffer ont décidé de ramener Don chez eux. Dès qu’ils ont quitté la pizzeria, la pluie a cessé de tomber.

Faut il blâmer Don Decker
À la résidence des Keiffer, le propriétaire Ron Van Why et sa femme Romayne ont rencontré les Keiffer et Don alors qu’ils rentraient chez eux. La pluie est revenue dès que Don est entré dans la résidence. Mais cette fois-ci, on pouvait aussi entendre les casseroles et les poêles cliqueter dans la cuisine. Ron et Romayne en ont eu assez et ont confronté Don. Ils pensaient qu’il leur faisait une sorte de blague , une blague qui endommageait leur propriété.

Lévitation
Puis les choses ont pris une tournure dramatique et violente. Don s’est senti léviter du sol et poussé contre le mur par une force invisible. Peu de temps après, les officiers Baujan et Wolbert sont retournés au domicile des Keiffer avec leur chef de police. Incapable d’identifier un quelconque acte criminel, le chef de la police a déclaré aux officiers que la plomberie était à l’origine du problème et qu’aucune enquête supplémentaire n’était nécessaire. Peut-être par curiosité, les officiers de police ont ignoré le chef de la police, et trois d’entre eux sont revenus le jour suivant pour assurer un suivi. Parmi eux se trouvaient Bill Davies et le lieutenant John Rundle.

Lorsque les trois officiers sont arrivés au domicile, ils ont constaté que les choses semblaient s’être calmées. Puis, Bill Davies a mené sa propre expérience et a placé une croix en or dans les mains de Don Decker. Davies s’est souvenu que Don avait déclaré que cela le brûlait, alors Davies a repris la croix. Davies a décrit la croix comme « elle n’est pas brûlante, mais elle est chaude… » Les policiers ont alors vu Don léviter une nouvelle fois et voler contre un mur intérieur.

Le lieutenant John Rundle a décrit ce qu’il a vu :

Tout d’un coup, il s’est soulevé du sol et a traversé la pièce avec la force comme si un bus l’avait heurté. Il y avait là trois marques de griffes sur le côté de son cou, qui ont fait couler le sang. Je n’ai pas la moindre réponse à ce sujet. Et je n’ai rien trouvé, même aujourd’hui.

LT. JOHN RUNDLE

L’aide d’un prêtre
Ron Van Why a voulu aider Don. Il a peut-être senti que Don n’en était pas la cause intentionnelle et que Don semblait être spirituellement troublé. Ron a appelé tous les prédicateurs de Stroudsburg, mais la plupart ont refusé de l’aider. Finalement, l’une d’entre elles est venue à la maison et a prié avec Don. Pendant qu’ils priaient ensemble, Don entrait dans des convulsions sporadiques. Mais plus ils priaient, plus Don semblait paisible. Lorsque tout fut terminé, Don semblait être redevenu lui-même. Ron Van Why a déclaré qu’il ne pleuvait plus dans la maison.

La permission de Don était terminée et il était temps de retourner en prison.

De la pluie en prison
Alors qu’il était dans sa cellule, Don Decker a eu une idée. Il se demandait s’il pouvait contrôler la pluie. Dès qu’il a commencé à y penser, le plafond et les murs de la cellule se sont mis à dégoutter. Il a eu sa réponse : Don peut contrôler la pluie.

Le gardien de prison qui faisait sa ronde n’était pas content quand il a vu toute l’eau inonder la cellule. Il ne l’a pas cru quand Don lui a dit qu’il controlait la pluie avec son esprit. Le gardien a défié Don avec sarcasme et a déclaré que s’il avait effectivement ces pouvoirs pour contrôler la pluie, alors faites pleuvoir dans le bureau du directeur. Don a répondu par l’affirmative.

De la pluie dans le bureau du gardien
Le garde s’est rendu au bureau du directeur, où se trouve le LT. David Keenhold qui occupait temporairement le poste de directeur. Keenhold n’avait aucune idée de l’identité de Don Decker ni de ce qui s’était passé à la résidence et à la pizzeria Keiffer. Lorsque le gardien est entré dans le bureau, il a regardé autour de lui, inspectant la pièce jusqu’à ce qu’il aperçoive Keenhold. Il a demandé à Keenhold de regarder sa chemise. Elle était trempée. Le gardien a déclaré :

Et juste au centre de mon sternum, environ 10 cm de long, 10 cm de large, j’étais juste saturé d’eau. J’étais effrayé. J’étais effrayé. L’officier a eu peur à ce moment précis, et je n’avais pas d’explication sur la raison de cet incident.

WARDEN

La pluie du diable

Le lieutenant Keenhold, comprenant enfin ce qui se passait, a appelé son ami le révérend William Blackburn et lui a demandé de toute urgence de voir Don Decker. Le révérend Blackburn a accepté et s’est approché de la cellule de Don Decker. Après avoir été informé de tout ce qui s’était passé depuis que Don était en permission, il a accusé Don d’avoir tout inventé. Cette accusation n’a pas plu à Don. Son comportement a changé et sa cellule s’est soudainement remplie d’une forte odeur. Certains témoins ont décrit l’odeur comme celle de la mort, mais multipliée par cinq. Puis la pluie est réapparue. Le révérend a décrit la pluie brumeuse comme la pluie du Diable.

Comment elle s’est arrêtée
Le révérend Blackburn a finalement compris qu’il ne s’agissait pas d’un canular. Il a commencé à prier pour Don et il s’est assis dans cette cellule pour prier avec Don Decker pendant des heures. Et finalement, c’est arrivé. La pluie s’est arrêtée et Don Decker s’est effondré en larmes. Quoi que ce soit qui ait affecté Don, cela ne s’est jamais plus manifesté. Don Decker a déclaré qu’il espérait que cela ne se reproduirait plus jamais. Il raconta que son grand-père l’avait maltraité quand il etait enfant et que tout ceci venait surement de lui. Mais maintenant tout est fini,tout ce qu’il veut, c’est la paix.

Voici l’épisode de Phenomene Paranormal retraçant l’histoire de Don Decker

 

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings
Fermer

Adblock détecté

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité

Et si vous le désactiviez ? La publicité participe au financement de la création de contenus exclusifs à un prix juste. Merci pour votre contribution.