La maison qui saigne – Le Blog De L'Etrange
Paranormal

La maison qui saigne

Cette histoire s’est déroulée à Saint-Quentin , dans le quartier de Rémicourt à Saint-Quentin (Aisne). Une maison sise dans le quartier de Rémicourt, rue des canonniers fut la source de nombreux problèmes pour ses habitants, Jean-Marc et Lucie Belmer, jeune couple qui vient de se marier.

Nous sommes en septembre 1986.

Lucie Belmer
Lucie Belmer

Un mois après leur emménagement, Lucie vit des taches de sang sur la table de sa cuisine. Se sachant très consciencieuse, elle savait très bien qu’elle avait tout nettoyé la veille au soir. Elle se dit que c’est très certainement son mari qui a malencontreusement renversé quelque chose. Puis, allant se préparer, elle monta dans sa chambre, et elle trouva des traces de sang sur des vêtements rangés dans le tiroir de sa commode. Il y en avait également sur les draps de son lit. Celui même dans lequel, elle et son mari, passent leurs nuits. Son mari était parti au travail. Il part tous les jours à 5 heures.

Elle alerta son mari, qui lui ne s’inquiéta pas et répondit :
ça doit être un effet de peinture qui ressort
En effet en arrivant dans la maison, la peinture avait été mise sur les murs et il pouvait sembler que celle-ci commençait à transparaître. Plus les jours passaient et plus les évènements étaient importants : bruits de casseroles, d’autres comme une craie qui grince sur un tableau, gémissements semblables aux cris d’hommes agonisants. Évidemment, au début, ils ne s’inquiétèrent pas trop, pensant qu’il s’agissait des voisins… mais plus maintenant…!!
La porte de la cave, un jour, était ouverte. Cette porte ne l’était jamais. Revenant de ses courses, Lucie alla voir s’il n’y avait pas un éventuel cambrioleur. Cachant sa peur, elle descendit les escaliers et trouva le sol maculé de sang. La porte se referma derrière elle violemment.
Au fur et à mesure, des taches apparaissant un peu partout dans la maison, la femme n’osant plus dormir, le couple se décida d’appeler la gendarmerie afin de lever le doute sur une possible mauvaise plaisanterie. Deux gendarmes arrivèrent une demie heure après. Ils furent reçut par la famille, Lucie ayant invité sa mère et sa sœur pour avoir « moins peur ». Les gendarmes au vue du sang sur les murs se demandèrent si ce n’était pas le chien qui, étant blessé, aurait taché le mur avec sa queue. Ce qui n’était pas le cas…
Guy Piette - Pierre Cepparo
Guy Piette – Pierre Cepparo
Et tout d’un coup, des coups violents se firent entendre à l’étage du dessus. Comme si l’on déplaçait des meubles. Après vérification la pièce était vide de tout être humain. Un des gendarmes alla chez le voisin et lui demanda s’il n’avait pas déplacé des meubles chez lui en faisant du vacarme. Bien sur que non…lui répondit le voisin en question…! Et lui, n’avait rien entendu…Un matin, Jean-marc partit au travail, comme tous les jours, à 5 heures du matin. Mais maintenant, Lucie avait peur. Afin d’être tranquille et, surtout, pouvoir se rendormir après avoir dit au-revoir à son mari, elle barricada la porte de sa chambre avec un divan. Elle se recoucha et se rendormit tant bien que mal. Quand elle se réveilla, derrière le divan sur la porte de la chambre se trouvait des traînées de sang…!
Très vite, toute la ville fut au courant. Des dizaines de badauds s’entassaient devant la maison en espérant trouver quelques « fantômes. Bientôt, FR3 Picardie s’intéressa à la maison. Lucie craignait les journalistes, croyant qu’elle ne fut prise pour une folle. Un an plus tard, cette maison passa sur la première chaîne française dans l’émission « Mystères » et les Pironet décidèrent alors de révéler la vérité sur ce qui s’était passé. En fait, il se produisait les mêmes choses et comme ils voulaient vendre la maison, ils décidèrent alors de tout repeindre et…. réussirent à la vendre au couple Belmer… et ne dirent rien sur le phénomène.
Les Belmer commencèrent à penser que quelqu’un leur en voulait. Avaient-ils un ennemi qu’ils se connaissaient pas..? Ne trouvant aucune explication rationnelle, les gendarmes un jour, pour éclaircir ce mystère, mirent de la farine sur le sol de la maison et mirent sous scellés la maison pendant une nuit afin que personne ne puisse rentrer. Si quelqu’un rentre il y aura obligatoirement des traces lors de son passage…La police et les Belmer se donnèrent rendez-vous le lendemain matin…
Le lendemain, ils enlevèrent les scellés et rentrèrent dans la maison. Rien n’avait bougé mais… les murs étaient pleins de sang. Il y en avait partout : sur le sol, sur la table de la cuisine. Les gendarmes prirent un échantillon du liquide, et il s’est avéra qu’il s’agissait de sang humain, comme le déclara le docteur Jacques Changé. C’était du sang et comme le dit le docteur Changé :
Ce n’est certainement pas du sang animal.
C’est bien du sang humain…
Et le rapport n’exclut pas une origine surnaturelle.
La famille habitant avant le couple victime fut interrogé (cette famille avait fait construire la maison). Cette famille, les Pironet, affirma que jamais rien de tel ne s’était produit dans le passé. Dès lors le couple loua un appartement fit venir un médium. Le médium inspecta toutes les pièces, une à une. Il se demandait si le phénomène prenait sa source dans les murs.
Peut-être…? Mais finalement il se dirigea dans la cave où il désigna un endroit, au sol. Il s’exclamât tenant son pendule à la main :
C’est ici qu’il faut creuser…!!
Un des gendarmes et Jean-Marc Belmer si mirent au travail. Chacun une pioche dans les mains, ils se mirent à l’œuvre en espérant trouver quelque chose. Mais les recherches restèrent infructueuses. Les ossements humains qu’espérait trouver le médium était absent. Et c’est à ce moment que le gendarme Piette sentit quelqu’un toucher son bras. Le gendarme était persuadé que quelqu’un était derrière lui. Il a bien sentit une main serrer son bras. Je dois rappeler, que ce gendarme est sain de corps et d’esprit. Comme toutes les personnes présentes, ce jour là, dans la cave. Et bien entendu, personne ne lui toucha le bras…! Finalement, 3 semaines après leur arrivée, les Belmer décidèrent de quitter la maison Ils partirent vivre à Amiens dans la somme.

Mise à jours en 2013

Les amateurs de paranormal vont être déçus : le nouveau propriétaire de la « maison qui saigne » n’a jamais vu de sang sur les murs de son habitation.

Il a acheté la petite maison de la cité de Mulhouse en juin 2013. Elle était vide depuis 2009.

« Je cherchais une maison à Saint-Quentin. Je suis tombé sur celle-ci via un site de petites annonces. »

Lors de la visite, l’agent immobilier l’a prévenu :

Je suis obligé de vous le dire : c’est la « maison qui saigne.

Ce qui n’a pas rebuté l’acheteur potentiel.

On habite une maison hantée mais il n’y a rien.

Durant l’été 2013, le nouveau propriétaire a fait quelques travaux pour mettre le bien en location.

Elle était habitable mais il fallait un coup de peinture.Et ce n’était pas pour cacher de quelconques traces de sang. Juste des travaux d’entretien.

La légende le fait plutôt rire. Il a revu le reportage de l’émission Mystères, diffusé sur TF1.

Il est dit que même le chien ne descendait pas à la cave mais, vu l’état de l’escalier, personne n’aurait eu envie de descendre à la cave.

Depuis les épisodes fantastiques de 1986 (les murs saignaient), aucun locataire n’a vu apparaître de traces de sang sur les murs ou entendu des bruits suspects dans la cave ou autres pièces de la maison.

Afficher plus

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings