Criminalité

Jeannette DePalma

Meurtre ou Sorcellerie?

Le 19 septembre 1972, le corps de Jeannette DePalma a été retrouvé dans une carrière du New Jersey et les preuves auraient indiqué des motifs occultes inquiétants.

Le 7 août 1972, Jeannette DePalma a quitté son domicile de Springfield Township, dans le New Jersey, pour rendre visite à un ami. C’est la dernière fois que quelqu’un l’a vue vivante. Son corps a ensuite été retrouvé dans une carrière de roche après qu’un chien ait ramené son bras en décomposition.

À ce jour, sa mort reste un mystère. Le bureau du coroner du New Jersey n’a toujours pas classé l’affaire comme un homicide, et certains pensent que l’affaire aurait été résolue depuis longtemps si les médias n’avaient pas fait du sensationnel et répandu l’idée qu’elle a été assassinée par des satanistes.

Position du corps lors de sa découverte
Position du corps lors de sa découverte

Alors, qu’est-il vraiment arrivé à Jeannette DePalma ? A-t-elle été assassinée par des adorateurs du diable ou s’agit-il d’un triste accident qui a été emporté par une version précoce de la « panique satanique » des années 1980 ?

La vie de Jeannette DePalma s’arrête là.

Jeannette DePalma est née le 3 août 1956 et a vécu une vie de classe moyenne supérieure dans la banlieue de Springfield Township, dans le New Jersey. Les DePalma ont élevé Jeannette et ses frères et sœurs dans un foyer chrétien dévoué.

Ils vivaient dans une belle maison sur Clearview Road, d’où l’on pouvait voir la ligne d’horizon de Manhattan par temps clair, mais suffisamment loin de l’agitation de la Grosse Pomme pour que le taux de criminalité soit presque inexistant.

 

Quatre jours avant sa disparition, Jeannette DePalma a fêté son 16ème anniversaire. La célébration est en grande partie banale, car l’adolescente est étroitement liée à sa foi. En tant que telle, elle n’avait pas l’intention de faire la fête.

Mais le 7 août, Jeannette a dit à sa mère qu’elle prenait le train pour aller chez une amie. Elle n’y est jamais arrivée, n’a jamais appelé sa mère pour la prévenir de son retard et n’est jamais rentrée chez elle. Ses parents l’ont signalée comme personne disparue, et aucune trace de Jeannette n’a été trouvée jusqu’au 19 septembre 1972, lorsqu’un chien est revenu de sa promenade avec un bras dans la gueule. La police est immédiatement convoquée et des chiens de sang sont envoyés sur place.

C’est alors que, dans une partie de la carrière de la Houdaille connue sous le nom de « Dents du diable », un corps a été retrouvé face contre terre et prétendument entouré de croix en bois et de rondins disposés en forme de cercueil. D’autres récits de témoins oculaires suggèrent qu’un pentagramme et d’autres « objets occultes » se trouvaient dans le cercueil de fortune.

Le corps était entièrement vêtu et si gravement décomposé qu’il était impossible de déterminer la cause initiale du décès. En fait, il a fallu des dossiers dentaires pour identifier définitivement le corps comme étant celui de Jeannette DePalma.

Mais une fois que les enquêteurs ont été sûrs d’avoir trouvé ses restes, les médias se sont déchaînés sur les spéculations.

L’hystérie médiatique autour de l’affaire

À l’époque de la mort de Jeannette DePalma, la tristement célèbre « panique satanique » des années 1980 n’était pas encore arrivée. Mais la publication de la Bible satanique d’Anton LaVey, la popularité du film Rosemary’s Baby et la fraîcheur des meurtres de la famille Manson dans l’esprit de la culture collective ont contribué à renforcer la croyance en une force sinistre issue du monde souterrain qui imprègne la culture américaine.

Les DePalma étaient très attachés à leur foi et, à ce titre, la police a d’abord cru que la mort de Jeannette faisait partie d’un rituel occulte. Le fait qu’à l’époque, la réserve voisine de Watchung était une zone couramment utilisée par les néopaïens pour pratiquer leur foi naturaliste n’a rien arrangé. La police était tellement convaincue qu’il y avait un lien entre les deux qu’elle a même fait appel à une sorcière pour approfondir l’affaire.

Et les médias ont repris toutes les spéculations entourant le prétendu sacrifice satanique de la jeune et jolie adolescente.

« Les autorités du comté de l’Union se sont refusées à tout commentaire sur la mort mystérieuse de Jeannette DePalma, mais des sources bien informées ont confirmé qu’il existait des preuves de l’implication d’adolescents adeptes de cultes sataniques« , titrait un article, qui ajoutait que les livres sur l’occultisme devaient être gardés sous clé parce qu’ils étaient volés à un rythme effréné – comme pour laisser entendre que les deux étaient liés, d’une manière ou d’une autre.

Le New York Daily News n’était pas mieux dans sa couverture, non plus. Le 4 octobre 1972, le journal a interviewé le révérend James Tate, qui a insisté sur le fait que les « disciples du diable » ont tué la pauvre Jeannette lorsqu’elle a essayé de répandre la bonne parole sur Jésus-Christ.

Elle était si croyante qu’elle parlait souvent de Dieu à ses amis et à ses connaissances, a-t-il déclaré, ajoutant que lorsque les païens étaient sermonnés sur la puissance du Christ, leur fanatisme surgissait et ils la tuaient.

Qu’est-il vraiment arrivé à Jeannette DePalma ?

La théorie du meurtre rituel satanique est bien sûr la plus populaire, mais d’autres théories abondent sur ce qui est réellement arrivé à Jeannette DePalma. Selon l’une d’entre elles, Jeannette – qui était une toxicomane en voie de guérison – aurait fait une overdose accidentelle alors qu’elle traînait avec ses amis, qui auraient ensuite jeté son corps dans la carrière, pris de panique.

Une autre théorie veut que Jeannette ait été victime d’un crime d’opportunité et qu’elle ait pu être tuée par le même homme qui a tué Mary Ann Pryor et Lorraine Kelly, toutes deux retrouvées dans des zones fortement boisées comme Jeannette DePalma.

L’intérêt pour l’affaire s’est éteint jusqu’à la fin des années 1990, lorsque le magazine Weird NJ (qui est, aujourd’hui, un site Web) a commencé à faire des reportages sur l’affaire après avoir reçu plusieurs lettres qui auraient donné des détails exclusifs aux auteurs. Le rédacteur en chef, Mark Moran, s’est ensuite associé à l’écrivain Jesse Pollack pour écrire ce qui est considéré comme le livre définitif sur le sujet, Death on the Devil’s Teeth.

Dans leur livre, Moran et Pollack révèlent que leurs recherches ont permis de découvrir plusieurs suspects inconnus jusqu’alors, des preuves de dissimulation et même des liens avec d’autres meurtres non résolus.

Cependant, la plupart des preuves concernant l’affaire Jeannette DePalma auraient été détruites par l’ouragan Floyd. Cela n’a pas arrêté Moran et Pollack, qui ont continué à faire des recherches sur l’affaire. Après qu’Ed Salzano – qui gère la page Facebook « Justice pour Jeannette DePalma » – a poursuivi en vain le comté pour obtenir des preuves ADN en février 2021, Moran et Pollack ont finalement obtenu les dossiers du bureau du procureur du comté de l’Union dans le cadre d’une demande au titre de la loi sur la liberté d’information (FOIA).

Les révélations contenues dans les documents étaient assez claires : il n’y avait aucune preuve d’activité occulte, de sacrifice d’animaux ou de quoi que ce soit qui puisse suggérer quoi que ce soit de nature satanique. Cependant, elle s’est fait voler son collier et son sac à main, ce qui laisse penser qu’il s’agit d’un motif possible. La cause de sa mort reste inconnue, et son décès n’a pas été officiellement déclaré comme un homicide. Cependant, l’affaire reste ouverte.

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings
Fermer

Adblock détecté

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité

Et si vous le désactiviez ? La publicité participe au financement de la création de contenus exclusifs à un prix juste. Merci pour votre contribution.