Criminalité

Gwendolyn Graham et Cathy Wood – Les amantes perverses

Des aides-soignants meurtriers coupables du meurtre de plusieurs patients dans le Michigan.Cathy Wood a déclaré qu’elle et son amante Gwendolyn Graham, qui travaillaient toutes deux comme aides-soignantes à Alpine Manor, ont assassiné cinq patients pour avoir « quelque chose qui les lierait à jamais ».

En juillet 1985, la famille de Marguerite Chambers a admis la patiente de 58 ans atteinte d’Alzheimer dans la maison de retraite Alpine Manor à Walker, dans le Michigan. Bien que la décision ait été difficile à prendre pour ses proches, ils étaient convaincus que l’établissement aiderait Chambers dans ses dernières années.

« Je me sentais en sécurité car je savais qu’on allait s’occuper d’elle », a déclaré sa fille, Jan Hunderman

Cependant, ils se sont vite rendu compte que certaines des personnes qui s’occupaient d’elle étaient loin d’être attentionnées.

Alors qu’elle rendait visite à sa mère un jour, Mme Hunderman a remarqué qu’elle avait de la saleté sur le visage. Lorsqu’elle a mouillé un gant de toilette pour la nettoyer, Mme Chambers est devenue extrêmement agitée.

« Ses bras ont commencé à bouger, ses yeux sont devenus grands comme des soucoupes, et j’ai su qu’elle avait peur… Elle avait peur de quelque chose. Il s’est passé quelque chose », a déclaré Hunderman.

Lorsqu’elle a demandé au personnel de la maison de retraite pourquoi sa mère était si bouleversée, Mme Hunderman a dit qu’elle n’avait « pas vraiment obtenu de réponse », mais on lui a assuré que les chambres seraient gardées propres. Moins de deux ans après son entrée dans l’établissement, Chambers est décédée en janvier 1987, mais ce n’est qu’à l’automne 1988 que sa famille a appris la cause de sa mort.

Le Oct. 7, 1988, Ken Wood s’est présenté au service de police de Walker pour signaler que son ex-femme, Cathy Wood, aide-soignante à Alpine Manor, s’était présentée chez lui et lui avait dit qu’elle avait été impliquée dans une série d’homicides avec un de ses collègues.

« Ma première réaction a été de me demander qui tuerait des personnes handicapées. En fait, nous n’y avons pas cru », a déclaré Roger Kaliniak, inspecteur retraité de la police de Walker

Suite à la déclaration de Ken, les détectives ont parlé à l’administrateur de la maison de retraite, qui n’a rien signalé d’inhabituel dans l’établissement et a déclaré que Cathy était une excellente employée. Les détectives ont alors approché Cathy et lui ont demandé de venir au département de la police pour un entretien, ce qu’elle a accepté.

Au commissariat, les enquêteurs l’ont confrontée aux déclarations de Ken, et si elle a d’abord dit qu’il s’agissait d’une simple blague, elle a ensuite affirmé que sa collègue et amante, Gwendolyn Graham, avait étouffé plusieurs patients de la maison de retraite.

« Selon Cathy, après que Graham ait tué quelqu’un, ils revenaient à la maison et faisaient l’amour. Cathy pensait que c’était une libération pour Gwen. La raison pour laquelle ils feraient cela est tout simplement inconcevable », a déclaré Kaliniak.

Cathy a également avoué que Graham avait étouffé Chambers avec un gant de toilette à deux occasions, la dernière ayant entraîné sa mort.

« Elle dit que Gwen lui avait dit qu’elle utilisait un gant de toilette pour le placer sous le menton et le tenir en l’air et lui pincer le nez, et qu’elle pensait l’avoir étouffée. Au bout d’une heure environ, Gwen a découvert que Marguerite respirait encore. Cathy a dit que quelques jours plus tard, Gwen Graham est revenue, a placé le gant de toilette sur la bouche de Margarite Chambers, [et] l’a tuée », a déclaré aux producteurs Tom Freeman, inspecteur retraité de la police de Wallker.

Elle a dit aux détectives que quelques mois auparavant, elle et Graham avaient rompu, et que Graham avait déménagé à Tyler, au Texas, avec sa nouvelle petite amie, Heather Baragar.

Faute de preuves suffisantes pour obtenir un mandat d’arrêt, les détectives ont été contraints de laisser partir Cathy tout en poursuivant l’enquête sur ses allégations. Le lendemain matin, ils ont contacté Alpine Manor pour parler à d’autres employés proches de Cathy et ont découvert qu’elle avait depuis été déchargée de ses fonctions.

Ses collègues ont déclaré que Cathy et Graham entretenaient une relation intense et volatile et qu’ils faisaient de drôles de farces ensemble, comme se coucher sous les lits des patients et attraper les aides-soignants par les chevilles lorsqu’ils passaient. Les employés ont également révélé que les deux hommes étaient souvent jaloux l’un de l’autre, et que Graham était particulièrement possessif.

« Cathy Wood avait une relation amour-haine avec Gwendolyn Graham. À un moment donné… [elles] se sont battues, et Gwen Graham a traîné Cathy Wood dans la chambre par les cheveux. Il était difficile de croire que ces choses se produisaient, et c’est devenu un véritable désordre toxique », a déclaré Kaliniak.

Les inspecteurs de Walker se sont ensuite rendus au Texas pour interroger Graham au sujet de ces allégations, et elle a affirmé que Cathy n’avait fait qu’inventer ces rumeurs pour la séparer de Baragar. Elle a accepté de se soumettre au détecteur de mensonges, mais le test n’a pas été concluant, et les autorités ont dû la libérer de l’interrogatoire.

De retour dans le Michigan, Cathy accepte de se soumettre à un détecteur de mensonges et, lorsqu’elle est interrogée sur les meurtres, elle prend ses distances, déclarant à l’examinateur qu’elle ne faisait que faire le guet lorsque Graham tuait les patients. Cathy a échoué au test, et elle n’a donné aucune explication pour les résultats.

Alors que l’ancien inspecteur Freeman pensait avoir échoué parce qu’elle avait minimisé son rôle dans les meurtres, d’autres enquêteurs doutaient de la véracité de ses affirmations. Quelques jours plus tard, cependant, Cathy a appelé les détectives et a déclaré qu’elle voulait « dire la vérité » sur ce qui s’était réellement passé.

Assise dans une salle d’interview, Cathy a révélé qu’elle avait joué un rôle beaucoup plus important dans les meurtres que ce qu’elle avait prétendu auparavant.

« Pourquoi devrais-je la blâmer pour cela, alors que j’y suis pour beaucoup aussi ? » a-t-elle déclaré.

Cathy a admis qu’elles avaient planifié au moins cinq meurtres ensemble et qu’elles avaient choisi leurs victimes en fonction des premières lettres de leurs noms afin d’épeler le mot « MURDER », en commençant par Chambers, dont Cathy a dit qu’elle se souvenait du meurtre « le plus vif ».

« Il y a un livre qu’ils gardent dans la maison de retraite avec tous ces noms au fur et à mesure qu’ils meurent ou qu’ils sont renvoyés à l’hôpital. Et nous allions essayer de le faire écrire ‘MURDER' », a dit Cathy aux inspecteurs.

Interrogée sur le motif de leurs meurtres, Cathy a déclaré qu’ils l’avaient fait pour avoir « quelque chose qui les lierait à jamais ».

« Oh, mon Dieu. C’est idiot, mais c’est ce que c’était », a-t-elle déclaré aux enquêteurs.

Avant de procéder à une arrestation, les procureurs ont exigé des enquêteurs qu’ils présentent des preuves physiques corroborantes et, en décembre 1988, les autorités ont exhumé les restes de Chambers et d’une autre victime, Edith Cook.

Bien que le médecin légiste n’ait pas été en mesure de déterminer si les victimes étaient mortes de maladie naturelle ou de suffocation, il a pu modifier les causes de leur mort de naturelle à homicide sur la base des déclarations de Cathy.

Peu de temps après, Cathy et Graham ont été arrêtés. Cathy a été inculpée de deux chefs d’accusation de meurtre ouvert, et Graham de cinq chefs d’accusation de meurtre. En échange d’un accord sur le plaidoyer, Cathy a accepté de témoigner contre Graham. Baragar a également été appelée à la barre, et elle a fait le même récit des événements que Cathy avait fait aux enquêteurs.

Graham a finalement été reconnue coupable de cinq chefs d’accusation de meurtre au premier degré et d’un chef d’accusation de complot pour meurtre, et elle a été condamnée à la prison à vie.

Pour un chef d’accusation de meurtre au second degré et un chef d’accusation de complot pour meurtre, Cathy a été condamné à une peine de 20 à 40 ans de prison. En janvier 2020, elle est libérée de prison de manière anticipée pour bonne conduite et s’installe en Caroline du Sud.

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings
Fermer

Adblock détecté

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité

Et si vous le désactiviez ? La publicité participe au financement de la création de contenus exclusifs à un prix juste. Merci pour votre contribution.