Disparition Nathalie Mazot – Le Blog De L'Etrange
Criminalité

Disparition Nathalie Mazot

C’était une bonne bande de copains du quartier Brossolette à Bron : Florence, Laurence , Stéphane, Myriam et …Nathalie , nouvelle venue dans la bande. C’était en 1982. A l’époque , le petit groupe partage à 15 ans les sorties de son âge. C’est l’insouciance : Des balades, des flirts, du camping sauvage , des baignades, mais rien de très aventureux : « Nathalie était jolie, adorable, polie et réservée  » précise Florence Rouzet. « Nous l’avions intégrée dans le groupe en ce début d’année 1982″. »Elle avait des soucis dans sa famille, explique Laurence Gerona. Quand elle a disparu , elle venait à peine d’être retirée de son milieu familial pour être placée à la cité de l’Enfance , à 500 mètres de chez elle ». Une jeune fille sérieuse donc, mais en perte de repères affectifs .nathalie_mazot.jpg

Arrive donc l’impensable: Nathalie Mazot disparaît sans mot dire quelques mois plus tard, le 6 Novembre 1982, alors qu’elle se rend chez sa soeur aînée, Evelyne, qui habite alors dans le vieux Lyon. Le lendemain de la disparition , ses copains se donnent rendez -vous dans le vieux St Jean , à l’insu des parents : « C’était un dimanche, se souvient Laurence . On la cherchait partout dans les bars de St Jean avec la pétoche ». Déjà un mauvais pressentiment : Ses copains imaginent déjà à l’époque qu’elle a pu être enlevée , sans oser penser au pire . « Du haut de nos quatorze ans , on ne pensait pas à la mort » , concède-t-elle . Curieusement ,la police ne les interrogera pas à cette époque là. Ils seront entendus bien plus tard, en 2009, soit 27 ans plus tard…

C’est cette même bande de copains qui veut toujours comprendre aujourd’hui ce qui s’est passé grâce à internet et aux réseaux sociaux . Ils ouvrent une page Facebook et lançent une pétition sur Change.org . Ils veulent obtenir la poursuite de l’enquête et la reprise des fouilles interrompues jadis dans le sous-sol du vieux Lyon . Car ils en sont encore persuadés aujourd’hui , c’est bien là que se trouve Nathalie , morte et enterrée dans la cave d’un bar malfamé…

Un curieux « pardon »

Les soupçons se portent sur Evelyne ,cette grande soeur qu’admirait tant Nathalie. Une femme qui travaillait comme entraîneuse dans un bar du quai Pierre Scize et qui avait visiblement de mauvaises fréquentations . Curieusement ,elle se suicidera le 5 janvier 1983, soit deux mois plus tard, avec pour seule explication, une lettre énigmatique demandant simplement « pardon ».

Florence Rouzet revient sur la personnalité d’Evelyne, une femme très dynamique mais aux moeurs légères. Stephane Cros ,un autre membre du groupe, la décrit comme une femme sympathique mais qui parlait d’une manière assez crue , « avec une certaine gouaille ». Evelyne aurait-elle emmené délibérément sa plus jeune soeur dans un endroit mal fréquenté ou aurait-elle été abusée avec elle, piégée contre son gré dans un sordide guet-apens?Quoi qu’il en soit , Florence Rouzet ne comprend toujours pas comment cette grande soeur de 19 ans, qui annonçait son bonheur d’être enceinte juste avant la disparition de Nathalie, a pu se donner la mort deux mois après. Et pourquoi l’expression d’un tel remords ?

Tous aujourd’hui réclament la vérité. Ils veulent des investigations plus poussées dans la cave de cet ancien bar de Lyon , dont les murs ont déjà été sondés mais qui n’aurait pas encore livré tous ses secrets. Ils comptent sur la mobilisation de tous pour obtenir de la justice des fouilles approfondies, en souvenir de Nathalie . La cour d’appel de Lyon doit dire le 30 juin si l’enquête doit encore se prolonger, 33 ans après cette mystérieuse disparition.

Ultime demande d’une mére à la justice

A l’époque de la disparition de Nathalie, les policiers sont persuadés qu’il s’agit d’une fugue. Mais la disparition de l’adolescente n’a jamais été élucidée. La jeune fille n’a plus donné de nouvelles après avoir rendu visite à sa mère à Bron. Elle devait également ce jour-là rendre visite à sœur aînée, Evelyne. Cette dernière habitait le 5e arrondissement de Lyon. Mais Nathalie n’est jamais rentrée à la cité de l’enfance où elle était vivait. L’énigme s’épaissit lorsque deux mois après la disparition de l’adolescente, sa soeur aînée se suicide. A ses côtés, on retrouve une lettre demandant pardon.

Les investigations piétinent. En novembre 2008, la police judiciaire de Lyon décide d’exhumer le dossier afin de tenter d’élucider ce « cold case ». Une nouvelle piste surgit : des témoignages orientent l’enquête et les soupçons vers le tenancier d’un bar du Vieux-Lyon. L’ établissement situé à Saint-Paul est fréquenté par les deux soeurs. Dans le sous-sol, un mur a été construit juste après la disparition de Nathalie. Mais à l’époque, les sondages n’ont rien trouvé.

Aujourd’hui, la mère de la victime demande à la justice de reprendre les recherches et notamment de fouiller le sous-sol de ce bar du Vieux-Lyon. Yolande Guyot est persuadée que sa fille a été enterrée à cet endroit. La Cour d’appel de Lyon doit dire aujourd’hui si elle accède ou non à cette ultime requête, dernier espoir de la mère de l’adolescente. Si cette requête restait vaine, le dossier Nathalie Mazot serait définitivement clos.

 

Afficher plus

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Un commentaire

  1. Etrange message post-mortem de la soeur suicidée…La mère des jeunes filles l’attribue, sans doute avec raison, à un sentiment de culpabilité de la part d’Evelyne.
    Si cette dernière a menti en prétendant dans un premier temps que Nathalie n’était jamais arrivée chez elle, elle a également menti en assurant qu’elle avait raccompagné sa soeur à l’arrêt du bus censé la ramener vers son foyer d’accueil.
    La mère-dont on comprend le désarroi-semble persuadée que Nathalie a été enlevée à ce moment-là.
    Cette hypothèse est plutôt incohérente puisque tous les vêtements de la disparue ont été retrouvés chez Evelyne.On imagine mal la pauvre gamine se rendant à l’arrêt du bus totalement nue!
    Quant au radar utilisé par les enquêteurs, il n’a pu de leur propre aveu détecter la moindre
    présence de cadavre dans la cave du bar puisqu’il aurait fallu creuser beaucoup plus profondément sous les gravts et la dalle de béton étonnamment coulée par l’ancien patron dont les déclarations fantaisistes sont inquiétaantes.
    Souhaitons à cette mère, à cette famille ,sans doute négligées parce qu’appartenant à un milieu défavorisé, de connaître un jour la vérté, quelle qu’elle soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings