Alcatraz.La prison d’où on ne s’échappe pas – Le Blog De L'Etrange
Témoignage

Alcatraz.La prison d’où on ne s’échappe pas

Durant la nuit du 11 juin 1962, trois détenus s’évadent de la prison d’Alcatraz. John Anglin, son frère Clarence et Frank Morris. Ils prennent la fuite à bord d’un radeau de fortune. Malgré l’important dispositif pour les capturer, ils ne sont pas retrouvés. Les enquêteurs ont supposé qu’ils s’étaient noyés dans la baie de San Francisco. Malgré cette hypothèse, les trois fugitifs restent toujours recherchés par le FBI à l’heure actuelle. Le nom d’Alcatraz sonna lugubrement jusqu’aux années 1960. Bâtie sur une île noyée de brouillards, entourée de puissants courants capables de vaincre le meilleur nageur, c’était la prison d’où l’on ne s’échappe pas. Les détenus étaient les plus durs, les plus violents, les plus rebelles du système pénitentiaire américain. Al Capone, en 1934, fut de la première classe. De sa prison d’Atlanta, il avait continué de diriger ses affaires : ici, il n’en était pas question ! Moins de cinq ans après son arrivée, atteint de syphilis, il fut transféré dans une prison du continent et relâché peu après. Capone mourut d’une crise cardiaque en 1947. De la même façon, beaucoup d’autres prisonniers furent renvoyés de l’île pour des raisons de santé. Pendant les 39 ans que dura la prison, 22 seulement sur un total de 1545 détenus y terminèrent leur existence : huit furent assassinés, cinq se suicidèrent, quinze moururent de maladie.Neuf périrent en essayant de s’évader… Du moins le croit-on, car cinq ne furent jamais retrouvés. Ted Cole et Ralph Roe, en décembre 1937, Frank Lee Morris et les frères Anglin, en juin 1962, ne firent plus jamais parler d’eux et furent officiellement portés disparus.

Premieres Tentatives d’evasion
Septembre, 1958: Aaron Burgett et Clyde Johnson attachent le garde et partent à la nage. Johnson abandonne rapidement et le corps sans vie de Burgett est retrouvé après deux semaines.

Septembre, 1941: John R. Bayless plonge à l’eau afin d’atteindre un bateau accosté sur l’île mais l’eau est trop froide et les gardes le repêchent en état d’hypothermie.

Juillet, 1945: John K. Giles a un plan pour s’évader. Il réussit à voler un uniforme d’officier. Une fois déguisé, il atteint presque la côte, à bord d’un bateau, avant que quelqu’un remarque son absence. Mais on le retrouve et le ramène à la prison.

Mai, 1946: une tentative d’évasion par Bernard Paul Coy, Marvin Hubbard, Miran Thompson, Sam Shockley, Joseph Paul Cretzer et Clarence Carnes tourne très mal. Faute d’avoir pu ouvrir la porte donnant accès à la cour de la prison les prisonniers restèrent bloqués dans le bâtiment principal de la prison. Ils tuèrent alors 2 gardes et la mutinerie pris fin 2 jours plus tard par un assaut des gardes et des renforts militaires. Les autorités retrouvent les corps de Coy, Cretzer, et Hubbard. Shockley et Thompson sont condamnés à la peine de mort, ils sont exécutés dans la chambre à gaz. Tandis que Carnes, qui a seulement 19 ans reçoit une deuxième peine de prison.

Clarence Anglin
– « Si l’on ne pouvait pas nager, il fallait une embarcation ! »C’était le raisonnement de Frank Morris : une cinquantaine d’imperméables, acquis auprès des autres prisonniers, permirent à Morris, John et Clarence Anglin, ainsi qu’un nommé Allen West, de fabriquer des bouées et un radeau pneumatiques de 4 mètres sur 2. Après cinq mois de préparation, Morris et les Anglin gagnèrent les toits par les gaines de ventilation. West, coincé dans sa cellule par une vis récalcitrante, ne put les rejoindre à temps et fournit plus tard les détails du projet aux enquêteurs.Dans les jours qui suivirent l’évasion, rien ne signala la présence à terre des trois malfrats. Au contraire, des marins virent flotter dans l’océan un cadavre dont les vêtements ressemblaient fort à ceux des prisonniers. Leurs familles elles-mêmes n’entendirent plus jamais parler des trois hommes… On en conclut que leur matériel de fortune n’avait pas résisté à la mer : selon toute vraisemblance, Morris et les frères Anglin s’étaient noyés. Dans son film « L’évadé d’Alcatraz », Clint Eastwood joue le rôle de Frank Morris : il laisse planer le doute et l’espoir ! sur le succès de la tentative.

Préparatifs et évasion

Pendant deux ans, les frères Anglin découpèrent la grille de ventilation près du sol au fond de la cellule qu’ils partageaient. Frank Morris fit de même de son côté. a l’aide de Morris et d’un autre complice, ils préparèrent un radeau de fortune confectionné grâce à de la colle volée et 50 imperméables provenants d’autres détenus.

La nuit de l’évasion, pour tromper les gardes, les trois fugitifs placèrent des mannequins rudimentaires avec des têtes confectionnées grâce à divers matériaux : cheveux en provenance du coiffeur, peinture de l’atelier, ainsi que du « papier-mâché » qui était du papier toilette mélangé à du savon.


Fausse tête probablement fabriquée par John Anglin
.Après s’être introduits dans les conduits situés derrière les murs et avoir grimpé le long d’un tuyau de 10 mètres pour atteindre le toit, ils réussirent à contourner la tour de surveillance et à descendre le long d’un autre tuyau de 15 mètres. Après avoir franchi les barbelés et atteint les rives de l’île, les trois hommes déployèrent leur radeau. Ils avaient bricolé une pompe grâce à un accordéon. De forme triangulaire, l’embarcation mesurait environ 2 mètres de large pour 4,5 mètres de long Préparatifs et évasion. Ce n’est que le matin que l’évasion fut constatée. Des recherches furent lancées dans la région sans résultat. On retrouva les jours suivants des pagaies bricolées avec du bois, des effets personnels et un gilet de sauvetage.

Une fouille complète eut lieu dans la prison et on découvrit l’existence d’un autre complice, Allen West, qui avait également fait un trou dans le mur mais qui n’avait pu s’échapper dans le temps car l’ouverture était trop petite. Il réussit tout de même à sortir durant la nuit mais les autres fugitifs étant partis, il fut obligé de retourner dans sa cellule. L’interrogatoire de West permit d’en apprendre un peu plus sur les conditions de l’évasion. Le but des hommes était d’atteindre Angel Island, une île située à quelques kilomètres du pénitencier, et de rejoindre ensuite le continent.

D’après les indices retrouvés, le FBI affirma que les trois évadés s’étaient vraisemblablement noyés dans la baie de San Francisco. Un corps fut trouvé dans la baie mais il était tellement déterioré que l’identification ne fut pas possible.

Les archives du FBI comptent 1757 pages pour ce dossier. Une grande partie est cachée par de l’encre noire, en particulier pour effacer le nom du quatrième complice Allen West et protéger les témoins. Le dossier indique que l’enquête s’est poursuivie jusqu’en 1980. La famille Anglin affirma ne jamais avoir été contactée par les deux frères.


Avis de recherche du FBI à l’encontre de John Anglin

Allen West le 4° complice

Afficher plus

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings