Cryptozoologie

Nos Drôles de Fonds Marins

Les Fond Marins nous réservent souvent de drôles de surprises.La preuve en image….

Un Calmar Geant

302021230.jpg

Le calmar géant, du genre Architeuthis, que l’on ne connaît que par des cadavres retrouvés échoués ou repêchés dans des filets sont rentrés dans la légende. Mais le fait que l’on ait jamais pu les observer de leur vivant avant 2005 y est pour beaucoup.
Les dernières découvertes scientifiques cassent beaucoup le mythe mais sont loin de nous livrer toute la vérité sur cette créature.Une chose est certaine, le calmar géant est le plus grand invertébré de notre planète. Les restes retrouvés dans les estomacs des cachalots nous permettent d’avoir une idée de la taille gigantesque que certains Architeuthis pourraient atteindre.
Les « monstres » repérés par les marins étaient certainement des calmars géants. Un calmar géant, si l’on tient compte de ses tentacules les plus longs, peut mesurer de 20 à 30 mètres de longueur et peser jusqu’à 200 kilos.
Ceux qui ont été trouvés jusqu’à maintenant étaient des « bébés ». Certaines estimations, d’après les restes trouvés dans l’estomac des cachalots, laissent envisager une taille de 60 mètres et plus.

Poulpe, Calmar ou Légende ?

Au 18ème siècle, un naturaliste, E.Pontoppidan, intrigué par les récits des marins évoquant le serpent de mer et une créature munie de longs bras nommée Kraken, essaye de classer cet étrange animal.Il pense que le Kraken est sûrement un poulpe géant.

C’est en 1861, qu’un navire français, l’Alecton, tente de capturer ce fameux Kraken : il s’agissait bien d’un calmar géant.
L’un des plus anciens rapports vient du naturaliste romain Pline, dans son Histoire naturelle, écrite au premier siècle avant notre ère :

« A Cartéia, un polype accoutumé à sortir de la mer, venait dans les réservoirs dévorer les salaisons. L’odeur des salaisons attire tous les animaux marins. La continuité de ses larcins donna beaucoup d’humeur aux gardiens. Ils formèrent des palissades extrêmement hautes. Le polype les franchissait à l’aide d’un arbre. Il ne put être découvert que grâce à la sagacité des chiens. Ils l’attaquèrent une nuit pendant qu’il retournait à la mer. Les gardiens accoururent. Mais la nouveauté du spectacle les pénétra d’effroi. Sa grandeur était extraordinaire. La saumure dont il était tout trempé avait changé sa couleur. Il répandait une odeur horrible. (…) Ils croyaient combattre contre un monstre. Son souffle affreux repoussait les chiens : tantôt il les flagellait avec l’extrémité de ses bras, tantôt il les assommait de ses deux bras majeurs, dont il se servait comme d’une massue. Plusieurs hommes eurent beaucoup de peine à le tuer avec des tridents. »On apporta sa tête à Lucullus. Elle avait la grandeur d’un baril de quinze amphores. Ce qui fut conservé du corps pesait sept cents livres. »On reconnaît dans ce récit la description d’un calmar géant.

En 1801, le capitaine d’un baleinier américain installé à Dunkerque raconta que lui et ses matelots harponnèrent un jour un cachalot qui recracha un énorme morceau de chair :

« Ils ne voulurent qu’à peine en croire leurs yeux lorsqu’ils virent que cette masse charnue, tronquée aux deux bouts, et dont le plus épais offrait la grosseur d’un mât, n’était autre chose que le bras d’un énorme poulpe, dont les ventouses renfoncées étaient plus larges qu’un chapeau. […] Ce membre mesurait 10,65 m de long, et les ventouses y étaient disposées en deux rangs, comme dans le poulpe commun. Ce poulpe n’était en réalité qu’un calmar géant dont l’unique prédateur connu est le cachalot.

Il fallut cependant attendre 1857 pour que le Danois Steenstrup décrive scientifiquement ce céphalopode géant sous le nom d’Architeuthis. Et pourtant, l’existence des calmars géants fut encore mise en doute par de nombreux scientifiques.

Il fallut plusieurs échouages survenus dans les années 1870 sur les côtes de terre-neuve, pour que les calmars géants soient enfin acceptés par la communauté scientifique.


Portrait du Calmar géant

gigantskij_kalmar_speshit_pokazatsja_na_glaza_2.jpg

gigantskij_kalmar_speshit_pokazatsja_na_glaza_3.jpg

gigantskij_kalmar_speshit_pokazatsja_na_glaza_4.jpg

gigantskij_kalmar_speshit_pokazatsja_na_glaza_5.jpg

Malgré les explorations sous-marines qui se sont succédés depuis les années 60 dans les grands fonds, aucun architeuthis n’a accepté de poser pour la photo. A croire qu’ils détectent les engins et prennent le large.

Leurs yeux, d’un diamètre de 25 cm, laissent supposer qu’ils pourraient vivre dans la zone dite crépusculaire (entre 200 et 1 000 m). En effet, la lumière perce encore faiblement à cette profondeur et permet aux prédateurs de chasser à vue.

Le calmar n’est blanc qu’une fois mort. Vivant, il possède de splendides couleurs changeantes

Les dernières constatations des chercheurs nous permettent d’en savoir un peu plus. En effet, malgré la légende qui entoure cet animal mystérieux, certains scientifiques ont pu étudier des corps repêchés. Ainsi, Neil Landman du Muséum d’histoire Naturelle de New York a livré ses conclusions. Grâce à trois corps provenant de Tasmanie, il affirme que le calmar géant vit à environ 300 m de profondeur.On est très loin des profondeurs abyssales souvent avancées.De plus, sa longévité serait inférieure à 15 ans. Exit, les créatures géantes centenaires.
Les calmars se distinguent des pieuvres par leur morphologie et leur mode de déplacement. Les pieuvres ont huit bras et se déplacent en marchant au fond de l’eau. Les calmars ont huit tentacules, plus deux bras plus long armés de crochets leur permettant d’immobiliser leur proie. Ils ne marchent pas, mais nagent entre deux eaux.

Les scientifiques ont pu observer certains céphalopodes jusqu’à 5 000 m de profondeur.

En l’an 2000, Un spécimen très rare de calmar géant a été retrouvé en Antarctique.L’animal, Kondakovia longimana, qui s’était échoué sur une plage de l’Antarctique est une espèce mal connue de calmar géant. L’animal mesurait 2,3 mètres de long et pesait près de 30 kilos.

Le calmar Histioteuthis possède, lui, un oeil plus grand que l’autre. Cette caractéristique lui permet de détecter les ombres de ses futures proies nageant au-dessus de lui.

Le calmar vampire Vampyroteuthis a un corps rouge et tient à la fois de la pieuvre et du calmar. Ses deux grands yeux bleus ressortent d’autant plus qu’ils sont énormes. On dirait deux gros saphirs.Son corps est recouvert de photophores et il dispose d’organes producteurs de lumière.

Un calmar géant photographié vivant (septembre 2005)

archi.jpg

Des scientifiques ont photographié pour la première fois un calmar géant vivant à 900 mètres de profondeur.

L’équipe dirigée par Tsunemi Kubodera, du Musée national des sciences de Tokyo, a réussi à immortaliser sur la pellicule un Architeuthis de huit mètres de long, alors qu’il attaquait une proie à 900 mètres de profondeur, au large des Iles Bonin (Japon). « Nous pensons que c’est la première fois qu’un calmar géant adulte est photographié dans son habitat naturel », a déclaré Kyoichi Mori.

Selon le chercheur japonais, le calmar géant, de couleur pourpre comme un spécimen de petite taille, attaquait sa proie avec agressivité, ce qui remet en cause la réputation du calmar lent et léthargique.

Contrairement à l’idée selon laquelle le calmar géant est relativement inactif, le calmar que nous avons photographié usait ses énormes tentacules très activement pour attraper sa proie », a déclaré Kyoichi Mori.

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Obsédé par la chasse aux fantômes et toutes les choses paranormales. Je passe beaucoup de temps (certains diraient trop de temps) à enquêter sur les fantômes et les esprits et à documenter les histoires et la communication paranormale..Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctions de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Décliner
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Texte suggéré : L’adresse de notre site est : https://leblogdeletrange.net.

Commentaires

Texte suggéré : Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, ainsi que votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Texte suggéré : Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Texte suggéré : Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Texte suggéré : Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Texte suggéré : Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Texte suggéré : Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Texte suggéré : Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Où vos données sont envoyées

Texte suggéré : Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.
Save settings
Cookies settings
Fermer

Adblock détecté

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité

Et si vous le désactiviez ? La publicité participe au financement de la création de contenus exclusifs à un prix juste. Merci pour votre contribution.